Introduction
I. Des causes essentiellement humaines - II. De lourdes conséquences - III. Les moyens envisagés pour lutter contre la pollution
Conclusion - Bibliographie - Annexes


L'homme, après avoir subis la nature l'a donc transformée avec des milliers d'usines rejetant plusieurs tonnes de gaz toxiques chaque année ; l'a polluée par ses déchets et son agriculture intensive ; a épuisé ses ressources fossiles, énergétiques par son gaspillage et sa surexploitation. Et ce à un tel point que l'Homme en est venu à la détruire. Il a tué certains de ses animaux, insectes, en a mis d'autres en danger d'extinction ; a exterminé certaines espèces florales et en menace d'autres ; a provoqué une élévation du niveau de la mer sans précédent de par la fonte des glaciers. Il a totalement bouleversé les écosystèmes : les canicules sont de plus en plus fortes et nombreuses, les hivers secs, les cycles de l'eau, du carbone. perturbés.

Aveuglé par le profit, la croissance économique, le développement et surtout par l'argent car un pays non développé est un pays pauvre, l'Homme n'a pas tenu compte des souffrances que la Terre pourrait subir ; mais comme l'annonce un proverbe indien « après avoir abattu le dernier arbre, après avoir épuisé la dernière goutte d'eau, après avoir pollué toute la planète, l'Homme se rendra compte que l'argent n'est pas comestible ». D'ailleurs la nature ne manque pas de le lui rappeler, de se révolter ne serait ce que par les nombreuses inondations, incendies ou autre qui causent à chaque fois des dégâts considérables dans les zones peuplées.

Malgré la mobilisation de certains « amoureux de la nature » notamment des scientifiques, l'avertissement au monde de quelques écrivains, des efforts des Etats industrialisés pour tenter d'enrayer cette accentuation de la pollution et du réchauffement climatique, de la volonté de chacun de faire un petit quelque chose pour préserver la nature ; l'homme ne peut pas revenir en arrière. En effet, chaque pays a connu ou veut connaître sa révolution industrielle ; et c'est cette révolution irréversible qui a conduit et continue à conduire l'Homme droit dans le mur. Car si des concessions doivent être faites, il faut que tous les pays acceptent de les faire. Néanmoins il est plus facile de s'industrialiser, de polluer et de penser à son confort personnel que de penser à son environnement.

D'autre part, la nature gardera quand même d'innombrables séquelles, malgré les efforts de chacun. Car l'Homme est trop avancé industriellement, a déjà trop pollué pour que la Planète Bleue soit totalement sauvée. L'orgueil de l'Homme et la recherche de toujours plus de progrès le conduit donc à son autodestruction.

 

 

« Nous n'héritons pas de la Terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants »

 

Antoine de Saint Exupéry

©2006 Rémy BAILLY : Spécialiste NTIC