Introduction
I. Des causes essentiellement humaines - II. De lourdes conséquences - III. Les moyens envisagés pour lutter contre la pollution
Conclusion - Bibliographie - Annexes


A) A l'échelle internationale : le protocole de Kyoto

B) A l'échelle européenne

  1. Les énergies renouvelables
  2. Les matériaux biodégradables
C) A l'échelle nationale : des gestes simples au quotidien

La nature fait partie intégrante de notre quotidien. Tout ce que nous utilisons ou fabriquons provient du milieu naturel. Avec des gestes simples nous pouvons la préserver et la respecter. Une chartre de l'environnement a d' ailleurs été élaborée par une commission présidée par Yves Coppens (paléoanthropologue français connu pour ses recherches scientifiques sur l'évolution de l'homme). Voici les huit principaux articles de cette chartre :

• Article 1 : « Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé. »

• Article 2 : « Toute personne a le droit de prendre part à la préservation et l'amélioration de l'environnement. »

• Article 3 : « Toute personne doit dans les conditions définies par la loi prévenir les atteintes qu'elle est susceptible de porter à l'environnement ou à défaut en limiter les conséquences. »

• Article 4 : « Toute personne doit contribuer à la réparation des dommages qu'elle cause à l'environnement dans les conditions définies par la loi. »

• Article 5 : «Lorsque la réalisation d'un dommage bien qu'incertaine en l'état des connaissances scientifiques pourrait affecter de manière grave et irréversible l'environnement les autorités publiques veillent par application du principe de précaution et dans leur domaine d'attribution à la mise en œuvre de procédures d'évaluation des risques et à l'adoption des mesures provisoires et proportionnées afin de parer à la réparation des dommages. »

• Article 6 : « Les politiques publiques doivent promouvoir un développement durable. A cet effet, elle concilie la protection et la mise en valeur de l'environnement, le développement économique et le progrès social. »

• Article 7 : « Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d'accéder aux informations relatives à l'environnement détenues par les autorités publiques et de participer à l'élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l'environnement. »

• Article 8 : « L'éducation et la formation à l'environnement doivent contribuer à l'exercice des droits et devoirs définis par la présente chartre. »

 

Nous pouvons donc remarquer que des mesures ont été prises à cet effet ; l'homme peut cependant faire certains efforts, certaines concessions pour respecter d'avantage la nature.

La pollution la plus importante est certainement celle de l'émission des divers gaz (usines, transports aériens et routiers, mise en veille de certains ustensiles ménagers…).

Les transports individuels (automobiles) sont certes plus agréables et plus confortables, ils sont toutefois plus polluants c'est pourquoi il est conseillé d'utiliser les transports en commun (une voiture pollue 10 à 20 fois plus qu'un bus par personne transportée), le vélo ou encore la marche à pied. Pour les longs trajets (départ en vacances, longs déplacements pour le travail…) il est préférable de prendre le train plutôt que l'avion qui est beaucoup plus polluant. Si le choix se tourne malgré tout vers la voiture il faudra adopter une conduite souple et rouler à une vitesse moyenne (on peut économiser ainsi jusqu'à 40% de carburant).

De plus, certains gestes quotidiens, qui paraissent évidents pour une minime partie de la population, ne sont pas respectés par tous (petits et grands). On peut donner comme exemple le fait qu' un nombre très important de personne jette leur chewing-gum, canettes et sacs en plastique dans la rue.

De nombreux actes ont été répertoriés pour avoir une meilleure hygiène de vie, et pour respecter d'avantage l'air que nous respirons :

 

•  Si un ménage désire mettre des plantes dans son séjour, il lui est conseillé d'installer des végétaux qui assainissent l'atmosphère tels que le ficus, le caoutchouc ou le lierre. Il est évident par la suite qu'il ne devra pas utiliser de traitements chimiques toxiques pour soigner ses plantes.

•  Il est déconseillé de laisser certains appareils, tels que la télévision, le magnétoscope, la chaîne HI-FI et d'autres encore, en veille (il y a dans ce cas une économie de 140 kWh par an pour une télévision et une économie de 120 kWh par an pour un magnétoscope).

•  Il est plus écologique d'utiliser du papier recyclé pour les imprimantes, des boites et des classeurs en carton recyclé.

•  Il est préférable de prendre une douche plutôt qu'un bain (la quantité d'eau dans un bain, qui est de 120 litres, équivaut à trois douches. Or 100 litres d'eau chauffée c'est un demi kilo de dioxyde de carbone rejeté.)

•  Pour les personnes habitants dans des immeubles, il est conseillé de prendre l'escalier plutôt que l'ascenseur, cela apporte une économie d'énergie ainsi qu'un peu d'exercice physique.

•  Chaque ménage devrait favoriser l'achat de produits écologiques et recyclés (une expérience personnelle montre que les produits de ce type sont dans les hypermarchés plus chers et moins visibles que certains autres).

 

Dans un logement, le chauffage est l'élément le plus utilisateur d'énergie, certaines solutions peuvent être efficaces pour « retenir plus longtemps » les diverses chaleurs émises ; cette solution peut être par exemple la pose de double vitrage aux fenêtres (ce qui engendrerait une économie de 10% d'énergie) mais aussi tout simplement de couvrir une casserole lorsque qu'elle chauffe (jusqu'à 30% d'énergie économisée) ;

On peut donc remarquer que l'aménagement de l'habitat peut apporter une économie d'énergie conséquente ; c' est pourquoi il est nécessaire de tenir compte de tous ces conseils.

Un élément important n'a jusqu'à présent pas été cité : l'éducation des plus jeunes.

Il va de soit qu'un jeune citoyen ne va pas apprendre à respecter la nature seul ; il faut donc dès le plus jeune âge instaurer certaines règles qui seront à appliquer durant le reste de sa vie.

Des « éco gestes » sont donc aussi à la disposition des plus petits :

•  Un enfant doit savoir qu'il est important de couper l'eau lors du brossage des dents. Ceci est un geste qui se répète trois fois par jours et qui peut entraîner une économie importante d'eau.

•  Un petit doit également savoir qu'il faut éteindre la lumière en sortant d'une pièce.

De nombreux actes écologiques sont encore à leur disposition.

Ces gestes simples peuvent aussi passer par l'éducation des enfants. Car ce sont eux les plus concernés par les problèmes de demain et ce sont eux aussi qui peuvent les réduire. Instruire l'enfant, lui apprendre à respecter la nature ne peut être que bénéfique pour la Terre. Ainsi , les enseignants peuvent choisir la littérature comme outil éducatif à l'environnement, et mettre les ouvrages à la disposition des élèves notamment en primaire. Cette littérature, sous forme généralement de roman de science-fiction traite implicitement ou explicitement de la pollution, des espèces menacées ou en voie de disparition ( La vengeance de l'ours de Ruth. Brown), des déchets ( Mathilde à la déchetterie de Sophie Chérer), des problèmes de pesticides ( Du rififfi dans les poireaux de Robert. Boudet) des conséquences de la pollution ( Le monde d'en haut de Xavier Laurent Petit). Tous ces livres, sont autant de supports pour inciter les enfants à respecter la nature et à s'interroger sur l'état actuel de la Planète Bleue.

Le respect de l'environnement peut aussi passer par la découverte de la nature. Ainsi un homme fait le tour de la France avec une roulotte et des animaux de ferme pour faire découvrir la nature aux jeunes enfants. Il leur fait comprendre la beauté de la nature en leur faisant analyser des feuilles des arbres, en leur donnant la possibilité d'avoir un contact avec des animaux, en leur apprenant à reconnaître les différentes espèces d'arbres qu'il trouve sur son chemin. Cet homme « amoureux de la nature » espère qu'en faisant cela auprès des classes de primaire, il fera comprendre aux enfants que la nature n'est pas une poubelle, qu'elle est fragile et que la détruire n'est pas une bonne chose, bien au contraire.

Nous pouvons donc en conclure que de nombreux « éco gestes » et l'éducation à l'environnement des enfants peuvent améliorer le quotidien de chacun et peuvent diminuer considérablement la pollution.

« La nature est notre maison à tous. Sans elle, sa richesse, sa vitalité, sa diversité et sa beauté, nous ne pourrions pas vivre, notre espèce et notre civilisation seraient condamnées. » Sa protection relève donc de tous les hommes ; petits ou grands ; en particulier ceux des pays développés.

©2006 Rémy BAILLY : Spécialiste NTIC